Gestion de crise à l’heure du coronavirus : possibilités et mesures

Le Conseil fédéral a décrété l’état de situation extraordinaire, qui prévoit des restrictions importantes pour le quotidien (professionnel) de toute la Suisse, valables dès le 17 mars, affectant ainsi profondément tout le pays. Les cantons sont désormais soumis à la Confédération et l’Office fédéral de la santé publique, en particulier, communique en détail sur la situation actuelle. Outre les conséquences sur le système de santé, le virus a un impact important sur l’économie. Dans cet article, vous trouverez des recommandations sur les mesures que vous pouvez prendre pour surmonter cette période de crise.

Chômage partiel durant la crise du coronavirus

Face à la fermeture de nombreux magasins et institutions, la Confédération a libéré environ 10 milliards de francs pour l’aide d’urgence et l’indemnisation du chômage partiel adressés aux entreprises touchées par les pertes de travail. Les entreprises ont la possibilité de déposer une demande d’indemnisation du chômage partiel pour leurs collaborateurs. Le délai de carence a été abaissé à un jour afin que les entreprises n’aient à assumer qu’une journée de chômage technique.

Adressez-vous à l’Office cantonal du travail pour obtenir de plus amples informations sur le chômage partiel ainsi que les formulaires nécessaires pour déposer une demande. Les collaborateurs peuvent ainsi toucher une indemnité à hauteur de 80 pourcent du salaire perdu si les conditions suivantes sont remplies:

  • le rapport de travail ne doit pas avoir été résilié
  • la perte de travail est vraisemblablement temporaire et on peut s’attendre à ce que la réduction de l’horaire de travail permette de maintenir les emplois
  • l’horaire de travail est contrôlable
  • la perte de travail constitue au moins 10% de l’ensemble des heures de travail normalement effectuées
  • la perte de travail n’est pas imputable à des circonstances qui relèvent du risque normal d’exploitation

Pour demander une indemnité de chômage partiel pendant la période du coronavirus, une référence générale au virus ne suffit pas. Il vous faut plutôt exposer un lien adéquat entre les pertes de travail et l’apparition du virus. Sur le site du SECO, vous trouverez de plus amples informations à ce sujet, qui sont actualisées continuellement.

Manque de liquidités et cautionnements

De nombreuses entreprises, en particulier dans l’hôtellerie et la restauration, sont touchées par un manque de liquidités.

Si votre entreprise est également concernée par un manque de liquidités, contactez immédiatement votre banque et demandez une suspension du paiement des intérêts pour l’année ou discutez avec elle d’autres possibilités pour pallier cette situation. Pour les entreprises fortement impactées, le Conseil fédéral évalue la possibilité d’accorder un soutien financier pouvant aller jusqu’à 1 milliard de francs afin qu’elles disposent des liquidités nécessaires (réglementation sur les cas de rigueur).

Selon le SECO, les PME en difficulté financière peuvent bénéficier de crédits bancaires garantis par cautionnement d’un montant total de 580 millions de francs. Selon la loi fédérale sur les aides financières aux organisations de cautionnement en faveur des PME, les quatre organisations suivantes peuvent fournir des cautionnements allant jusqu’à un million de francs:

Pour les nouveaux cautionnements, les coûts uniques d’évaluation des demandes ainsi que les primes de risque des entreprises pour la première année du cautionnement sont pris en charge jusqu’à la fin de l’année.

Distanciation sociale

Pour éviter que le virus ne se propage encore plus rapidement et pour répondre aux recommandations de « distanciation sociale » de l’OMS, il est important d’éviter tout contact inutile. Les entreprises devraient donc permettre à leurs employés, si cela est techniquement possible, de travailler en Home Office pour, d’une part, réduire les contacts sociaux et, d’autre part, éviter que des départements entiers soient mis en quarantaine et ne travaillent plus en raison d’une contamination au coronavirus. Essayez également d’organiser les réunions avec les clients via vidéoconférence. Il existe de nombreuses plateformes gratuites permettant d’organiser une vidéoconférence: Skype, Google Hangouts, Zoom, GoToMeeting ou même WhatsApp ou FaceTime, en cas d’urgence. En temps de crise, flexibilité et créativité sont particulièrement demandées.

Recrutement par entretien vidéo

Les entretiens d’embauche aussi peuvent être menés par vidéo. Découvrez toutes les informations importantes à ce sujet dans notre interview avec un expert dans le domaine.

Conseils RH & Checklistes
Découvrez les outils et les conseils pour vos recrutements

Recevez les dernières actualités RH: marché du travail en Suisse, conseils, check-lists, études, enjeux et événements RH.

S'INSCRIRE
xInscription à la newsletter

Rejoignez notre communauté ! Plus de 20’000 entreprises reçoivent régulièrement nos conseils RH pour leurs recrutements.

S'abonner à la newsletter