Une bonne culture de travail pour un système de gestion des talents durable et son nom parmi les “Great Places to Work”

gptw_tous

Une bonne culture de travail est importante non seulement pour les collaborateurs mais aussi pour le recrutement. C’est ce que montrent les résultats des sondages menés par “Great Place to Work” dans le cadre de la remise des prix des « Meilleurs employeurs » de Suisse. Que faut-il pour entrer dans le classement et qui a obtenu la première place? Réponses ici.

« Ladies and Gentlemen, welcome to the 2019 Great Place to Work Award Ceremony », entend-on résonner dans la salle des fêtes de Kaufleuten en ce 4 avril 2019. Les convives applaudissent et attendent avec impatience de connaître le nom des entreprises ayant atteint le haut du classement annuel qui distingue les « Meilleurs employeurs ». La règle est la suivante: plus la culture de travail est bien notée par les employeurs dans l’enquête anonyme menée par Great Place to Work et plus les processus RH sont bons, meilleur est le classement de l’entreprise.

gptw_buhne

5 éléments indispensables à une bonne culture de travail

Outre les évaluations et classements individuels à travers les collaborateurs, Great Place to Work se demande aussi chaque année ce qui fait une bonne culture de travail. Pour ce faire, elle s’appuie sur les reportings et les analyses des plus de 200 entreprises qui font appel à Great Place to Work pour améliorer leur culture de travail. Cinq critères se distinguent particulièrement: la responsabilité, la reconnaissance, l’adéquation culturelle, la collaboration et l’estime pour les collaborateurs.

Responsabilité, reconnaissance, adéquation culturelle, collaboration et estime pour les collaborateurs

Que signifient concrètement ces cinq éléments pour une bonne culture de travail? Par exemple, la responsabilité signifie que les cadres prennent leurs responsabilités et en accordent à leurs collaborateurs. Selon le deuxième élément, les cadres doivent reconnaître les performances et l’engagement de leurs collaborateurs. Le troisième point signifie qu’il doit y avoir une adéquation entre la culture de l’entreprise et les valeurs de ses employés. Le quatrième que les collaborateurs ne doivent pas travailler uniquement pour eux-mêmes, mais également entre eux. Enfin, les employés doivent être estimés, non seulement par leurs supérieurs, mais également par leurs pairs.

Comme dans toute relation: si la confiance manque, on cherche des alternatives ailleurs

Il s’agit aussi d’impliquer les collaborateurs dans les processus de décision. Si ces facteurs sont absents, le risque de fluctuation est plus élevé. Michael Hermann, directeur de Great Place to Work, l’explique ainsi: « Le travail, c’est comme une relation: si la reconnaissance et la confiance manquent sur le long terme, l’engagement finit souvent par diminuer et les alternatives deviennent plus intéressantes. »

Le recrutement sur recommandation uniquement sous conditions

Toujours selon les résultats des analyses, la satisfaction des collaborateurs travaillant pour les entreprises distinguées est toujours stable après deux années de service ou plus et se situe autour de 80%, alors qu’elle chute à 59% chez les employeurs non récompensés. Cela peut s’expliquer par le fait que les candidats se font une idée de l’entreprise durant le processus de recrutement qui ne correspond pas à la réalité, ce qui se traduit par une baisse de la satisfaction des employés après deux ans de travail. A l’inverse, en communiquant une proposition de valeur employeur qui correspond aussi bien à la réalité qu’aux attentes extérieures, les employeurs n’ont pas à craindre de telles conséquences.

Et la meilleure entreprise de Suisse est…

Revenons-en à la cérémonie de remise des prix. La tension monte. Quand les vice-champions de la dernière catégorie (les entreprises de plus de 250 collaborateurs) sont révélés, le suspense est levé: pour la première fois, c’est Sensirion, entreprise fabricant des solutions de capteurs sise à Stäfa, qui remporte le premier prix. Sous un tonnerre d’applaudissements, l’équipe représentant Sensirion monte sur scène et l’animateur lui demande comment elle est parvenue à se hisser à la première position. La réponse en dit long: grâce et avec les collaborateurs.

Le top 3 des lauréats Great Place to Work dans chaque catégorie

 

Grandes entreprises (250+ salariés)

Place 1: Sensirion AG, Stäfa
Place 2: DHL Express (Schweiz) AG, Bâle
Place 3: LGT Bank (Suisse) SA, Bâle

Moyennes entreprises (50-249 salariés)

Place 1: dbi services SA, Delémont
Place 2: Mars Schweiz AG, Baar
Place 3: Red Hat GmbH, Neuchâtel

Petites entreprises (20-49 salariés)

Place 1: Rackspace International GmbH, Zurich
Place 2: SAS Institute AG, Wallisellen
Place 3: Holle baby food AG, Riehen

Santé et affaires sociales

Place 1: Domicil Bern AG, Berne
Place 2: Klinik Gut AG, Saint-Moritz
Place 3: Senevita AG, Muri bei Bern

Conseils RH & Checklistes
Toutes les ressources
Toutes les ressources

Téléchargez des études et livres blancs pertinents pour le recrutement.

Découvrir maintenant
Guide de recrutement
Guide de recrutement

Notre Guide de recrutement vous propose un aperçu des 3 phases principales du recrutement.

Découvrir maintenant
Modèles d’offres d’emploi
Modèles d’offres d’emploi

Gagnez du temps dans la rédaction de vos offres d’emploi en utilisant nos modèles.

Découvrir maintenant

Recevez les dernières actualités RH: marché du travail en Suisse, conseils, check-lists, études, enjeux et événements RH.

S'INSCRIRE
xInscription à la newsletter

Rejoignez notre communauté ! Plus de 20’000 entreprises reçoivent régulièrement nos conseils RH pour leurs recrutements.

S'abonner à la newsletter