Blog > Julie Martin : Just Married (et pour de bon)

Julie Martin : Just Married (et pour de bon)

Julie est stressée. Elle a envoyé deux candidatures et n’a reçu aucune réponse positive. De plus, son enfant est à la maison, malade. Elle est en train de donner un sirop contre la toux à son fils, lorsqu’on sonne à la porte. « Qui est-ce qui vient encore me déranger ? », pense-t-elle. Elle ouvre la porte sur un livreur, un bouquet de fleur à la main. Julie est perplexe. A-t-elle un admirateur secret ? N’est-il pas au courant qu’elle vient d’avoir un enfant avec un autre homme ? Le livreur lui remet solennellement les fleurs et Julie le remercie.

Doris-Dinkel-und-die-Braut-die-sich-traut-1-1024x435

De retour dans son salon, elle cherche une quelconque carte. Elle la trouve dissimulée au milieu des fleurs. Elle reconnaît immédiatement le logo sur le devant. Une fois la carte ouverte, son admirateur n’est plus si secret : Bentex, l’entreprise de câbles, à qui Julie a envoyé sa candidature.

Chère Julie,

Par la présente, nous avons le plaisir de t’annoncer que nous aimerions t’engager au département des finances de Bentex. Nous avons beaucoup apprécié ton humour, ton expertise et ton caractère agréable.

Nous espérons t’avoir laissé une toute aussi bonne impression et nous réjouissons d’avoir de tes nouvelles.

Meilleures salutations,

Alina Scheurer

Julie est bouche bée. Jamais encore elle n’a reçu de réponse positive aussi charmante. Elle ne réfléchit pas longtemps. Elle attrape son natel et compose le numéro de l’entreprise Bentex. A la troisième sonnerie, une voix féminine décroche : « Bentex, Monica Seiler à l’appareil. » « Julie Martin, bonjour. J’aimerais parler à Alina Scheurer. » Monica Seiler lui passe Alina et elles fixent un rendez-vous pour la semaine suivante pour signer le contrat.

Julie compte les heures jusqu’au moment où elle tiendra le contrat dans ses mains. Le jour J, elle se réveille à 5 heures tapantes. Elle arrive chez Bentex à 9h15, alors même que son rendez-vous n’a pas lieu avant 9h30. Toutefois, Alina prend le temps de venir la chercher à l’entrée pour l’emmener dans son bureau, avant de poser devant Julie un document de plusieurs pages. « Voici ton contrat. Prends le temps de le lire. Si tu veux, tu peux aller boire quelque chose à la cafétéria pour le lire attentivement. Ou tu peux le prendre chez toi et me le renvoyer par la poste. » Julie est déjà absorbée par sa lecture. Elle lève rapidement les yeux. « Non non, je vais le lire ici. Je vais aller un moment à la cafétéria. Est-ce que je te retrouve ici quand j’ai fini ? » Alina acquiesce et Julie quitte la pièce.

Elle lit le contrat attentivement. Tout semble correct. Le seul élément étrange, c’est que le lundi est déjà fixé comme jour de télétravail. Julie ne s’en fait pas pour autant, ce n’est sûrement qu’une formalité, Bentex est très flexible après tout. Après avoir tout lu, elle signe le contrat, ainsi que la copie, et retourne dans le bureau d’Alina. C’est alors qu’une enveloppe, qui n’était pas sur le bureau avant, lui saute aux yeux. « Alors, c’est tout bon pour le contrat ? », lui demande Alina. « Oui, c’est tout bon », répond-elle, en lui tendant le contrat. « On a encore un petit quelque chose pour toi », ajoute Alina, en lui montrant l’enveloppe. « Tu es arrivée un peu tôt, mais j’ai pu la fermer juste à temps », dit Alina, un sourire aux lèvres. Julie ouvre l’enveloppe et y trouve une carte :

Bon pour une séance photos professionnelle

Doris-Dinkel-und-die-Braut-die-sich-traut-2-1024x367

« Waouh, c’est super, merci beaucoup Alina ! », la remercie Julie chaleureusement. « Avec plaisir, tu trouveras la carte de visite du photographe dans l’enveloppe. Ce cadeau n’est pas totalement désintéressé. Ce serait bien que tu fasses le shooting avant ton entrée au poste pour qu’on ait une photo actuelle de toi pour ton badge et pour notre site internet. Bien sûr, la photo t’appartient et tu peux l’utiliser comme bon te semble », explique Alina. Julie est immédiatement convaincue et acquiesce.

Un accueil réussi constitue la base d’une bonne relation entre l’employé et l’employeur. Les fleurs ne sont pas toujours appropriées. Parfois, d’autres idées peuvent survenir lors de l’entretien d’embauche. En faisant un geste en gage d’estime, l’employeur ne peut pas se tromper. Julie a apparemment trouvé son travail de rêve. Dans les prochains épisodes, nous suivrons ses premiers pas dans son nouvel emploi.

 

Christoph Jordi est fondateur et CEO de DoD!fferent et auteur de la chronique mensuelle « Doris Dinkel ». DoD!fferent propose des conseils stratégiques et met laccent sur la marque employeur. Christoph Jordi enseigne également à lInstitut suisse pour l’économie d’entreprise où il s’occupe de la formation Cert. Employer Branding.

Ecrire un commentaire

Votre adresse email ne sera pas diffusée. Les champs obligatoires sont marqués *

Related Posts

La marque employeur, c'est déjà fini?
Julie Martin : la boucle est bouclée